À la découverte de mon travail

Mon approche

J'ai étudié l'archéologie à l'Université de Paris X et cherché à retrouver les techniques des potiers antiques, du choix de l'argile jusqu'aux processus de cuissons. Dans ma production actuelle, je souhaite mélanger mes connaissances techniques de céramiques, mes recherches expérimentales sur les productions antiques et la modernité qu'apporte le matériau noble, qu'est la porcelaine.

La recherche du modèle

Grâce à mon mémoire, j'ai pu retrouver des dessins de céramiques antiques de pièces récupérées des fouilles archéologiques. Des rencontres et des partenariats avec des musées m'offre également la possibilité d'acquérir de nouveaux modèles.

La création des poinçons

Pour créer une nouvelle pièce, je dois sculpter en premier les poinçons des décors du moule. Chaque décor est alors un seul poinçon que l'on viendra estamper contre le moule. Les décors sont en premier cuit afin de leur rendre une forte solidité.

La création du moule

Puis, pour créer le moule, la technique consiste au simple façonnage d'une pièce épaisse dont l'intérieur du moule est largement poli afin d'obtenir un rendu impeccable. Concernant l'application du décor, je place des repères afin de faciliter le travail et puis l'application du décor répété peut être effectué. Le moule est ensuite séché et cuit à 980°C.

Expérimentations

Par des expérimentations, nous avons constaté qu'il n'existe pas une seule et même technique pour la création de tous les tiragesn mais peut-être des méthodes différentes selon la forme des moules. Le potier peut utiliser une ou plusieurs techniques, telles que le tournage et le callibrage, afin d'obtenir une rapidité et une finesse dans l'exécution.

Protocole utilisé pour la réalisation du tirage

Personnellement, pour des bols je tourne la pièce seule, puis je l'estampe contre le moule. Après une attente, d'environ une journée, je démoule ma pièce du moule et je peux effectuer le pied. Enfin interviennent les finitions qui sont très fastidieuses et risquent à tout moment de casser la pièce fragile. Le séchage doit alors être effectué en douceur, puis la pièce peut être cuite dans un four à 1220°C.

Mémoire écrit par Lucile Bolot
L'archéologie expérimentale appliquée à la céramique sigillée du Haut-Empire en Gaule

Bien qu'il existe de très nombreuses études scientifiques sur la céramique sigillée du Haut-Empire en Gaule, d'importantes inconnues restent à élucider. Dans ce présent mémoire, les techniques des potiers antiques, complexes à appréhender, seront analysées en se basant sur les connaissances actuelles en la matière. Aussi, les études complémentaires menées d'un côté, par les potiers expérimentaux et de l'autre, par les archéologues, permettent d'avoir une vision globale, tant à la fois sur le plan scientifique que sur le plan technique. Nous en viendront alors à nous demander, par une pratique déductive, quelles réponses peut apporter la recherche expérimentale aux problématiques soulevées par l'archéologie ?